BOUGNATTITUDE ?

En vrai, je ne m’appelle pas Vercingétorix… Je n’en suis qu’un très lointain et très hypothétique descendant.

Je m’appelle plutôt Marc Trauchessec, j’ai cessé mes activités professionnelles en 2016, mais  je continue de m’occuper, disons que j’essaie surtout de rester éveillé.

Il ne s’agit pas ici de développer un CV, mais comme il m’arrive (parfois) de m’exprimer sur des sujets de nature politique, encore quelques lignes, à but préventif 😌, sur mon parcours…

J’ai commencé ma carrière professionnelle dans la banque, le Crédit Agricole puis la Midland Bank à Montpellier. Ayant du, pour des raisons personnelles aménager dans le Puy-de-Dôme, j’ai fini par créer une entreprise à Clermont-Ferrand en 1993. Ça marchait plutôt bien, j’ai créé quelques emplois et fait pas mal de rencontres, dont quelques-unes passionnantes.

J’ai cédé cette entreprise en 2011, et lancé dans la foulée un site de e-commerce de matériel informatique avec lequel je me suis totalement planté : grosses pertes personnelles, et surtout pas mal de déprime de terminer ainsi ma carrière professionnelle. Deux sociétés, elle et la holding qui la détenait, ont donc été liquidées début 2016.  Pas de casse côté  personnel (il n’y avait pas de salariés), et aucun fournisseur lésé.

Pourquoi je raconte tout ça, me direzvous ?

Je n’appartient à aucune chapelle politique, mais il m’arrive, comme beaucoup, de dire ce que pense, ou ressens. Et j’y tiens. Je ne m’exprime pas de façon quotidienne, mais au gré de l’actualité, notamment via les réseaux sociaux. Et il se trouve qu’il y a, particulièrement dans le Puy-de-Dôme, quelques personnes qui pensent pouvoir me faire taire en me résumant publiquement à cette période 2011-2016, à leur manière, violente, sarcastique, manière qu’ils espèrent déstabilisante voire humiliante…

Leurs attaques sont généralement d’un niveau de cour d’école primaire et ces quelques lignes seront, AUSSI SOUVENT QUE NÉCESSAIRE, le marqueur de leur bétise, car je n’ai évidemment pas l’intention de céder. Les cinq dernières années de carrière m’ont fait mal, mais les trente précédentes me conviennent très bien.

Fermons le ban…

Sinon, je suis aussi amateur, avec beaucoup d’humilité, de peinture, de littérature et de musique, avec gourmandise de gastronomie, avec enthousiasme de rugby, de l’actu qui devient pour moi une source d’inquiétude grandissante, et avec passion de personnes pour qui l’humanisme n’est pas un vain mot.

La BOUGNATTITUDE est aussi ma façon à moi d’aimer l’Auvergne, et de considérer l’attitude des auvergnat(e)s de bonne volonté !

Si vous souhaitez échanger, ou débattre directement avec moi : marc@bougnattitude.fr

A vos claviers ! 😉